LES DINOSAURES DE LA F1

Je suis aubergiste, et même si, je l’avoue, c’est ma fin de semaine la plus payante de l’année. Je suis tout à fait d’accord avec le Mouvement québécois pour une décroissance conviviale (MQDC) et Amir Khadir lorsqu’ils dénoncent le Grand Prix.

La F1 était autrefois signe de modernité, de performance, d’avant-garde et d’innovations (freins à disques, 4 roues motrices, ailerons, pneus radiaux, etc.) puis dans les années 70, 80 d’économies d’énergie. C’est la F1 qui nous a fait découvrir ou redécouvrir l’aérodynamisme, les moteurs turbo, la compression, les pneus hautes adhésions, les matériaux plus léger et résistant (en aluminium et fibres de carbone), etc. et plus sécuritaire (cage de sécurité, suspension active et contrôle de traction). La F1 était donc, autrefois, signe d’innovations technologiques.

 

Pourtant, aujourd’hui, même si les moteurs électriques peuvent accélérer 2 fois plus vite qu’un moteur à essence tout en étant 100 fois plus silencieux et sans émission polluante! Le grand Prix semble dirigé par un dinosaure qui n’a pas aucune vision d’avenir, en n’exigeant pas, que les véhicules soient non polluants et non bruyants. Pourtant, nous ne sommes plus au 20ième siècle depuis longtemps!

 

Aujourd’hui, cette dimension, « l’innovation de l’avenir », semble complètement évacuée du Grand Prix, ou bien, les dirigeants sont complètement déconnectés de la réalité. Ils ne veulent même pas exiger plus, que la limite minimum européenne de 5%, de biodiésel dans le carburant des véhicules!

 

 

De son côté, le gouvernement du Québec, se targue d’avoir une politique de développement durable. Alors, qu’il l’applique. Tous les Québécois devraient exiger que le Grand Prix soit éco-responsable et innovateur de l’avenir, pas un rebut du passé. Tous les grands constructeurs travaillent déjà sur des moteurs électriques ou à hydrogènes. Alors, exigeons que les Grand Prix soient sans carburants fossiles et non polluant. Et que se tiennent à Montréal le premier Grand Prix éco-responsable. Surtout qu’ici, nous pouvons produire de l’électricité ou de l’hydrogène propre. Et que nous pouvons, aujourd’hui, remplacer les produits fossiles. Sans compter que le pétrole pollue et, que la pollution tuent des millions de personnes. Commettant ainsi, le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité. Il est donc criminel de brûler des produits fossiles. Et il y a longtemps que l’on aurait dû en interdire l’utilisation.

 

Et le Grand Prix, carburant au pétrole, est voué à disparaître de toute façon, alors, que ce soit maintenant !

 

Et il n’y a pas de danger que la FIA quitte Montréal pour une exigence aussi minimale et fondamentale. Le Grand Prix F1 de Montréal est probablement le plus grand événement de la saison et le plus rentable pour la FIA (ce n’était même pas nécessaire aux gouvernements de céder sous le chantage pour la reprise de la saison en 2010 pour leur donner des subventions ! Il serait revenu l’an dernier de toute façon).

 

Et si la FIA refusait de faire un Grand Prix sans carburants fossiles et qu’elle l’annulait ? Qu’un entrepreneur québécois démarre le premier Grand Prix de F1 « éco-logique ».

 

Sinon, entre vous et moi, de toute façon, l’humanité, et les hôteliers, peuvent se passer de la F1 elle-même, de ce type de… clientèle, et de sa mauvaise influence sur les conducteurs automobiles.

 

Personnellement, je trouve que la situation sur nos routes ne fait que se détériorer d’année en année à Montréal. Et le Grand Prix n’a aucune chance d’améliorer la situation. J’ai déjà eu la chance de visiter le Japon pendant 2 semaines, étant un minimum de 12 heures par jour à l’extérieur, sans jamais voir un seul conducteur commettre une infraction au code de la route. Ici, on ne peut même plus sortir faire son épicerie sans risquer de se faire tuer. Je sors juste une fois par semaine pour pouvoir faire mon épicerie, à pied ou à vélo, et je risque de me faire tuer 10 fois par heure par des automobilistes, …facilement… influençables! Pourquoi facilement influençables? Pourtant, personne ne se dit influencée par la publicité mais, tout le monde à pourtant une automobile stationnée devant la porte. Je n’ai jamais vu la plupart de mes voisins marcher sur un trottoir ! Étant tellement influencés par la publicité, qu’ils se sentiraient diminués de sortir… à pieds ! Il leur faut tous un « char » pour être « quelqu’un ». Alors quand je dis que ces gens sont facilement influençables ! Qu’elle influence pensez-vous que la course du Grand Prix a sur ces gens ? …Je suis un cycliste qui a été frappé 4 fois depuis le début de l’année par des automobilistes qui ne respectent plus le code de la route ! Un autre nouveau « record » (probablement attribuable au Grand Prix) battu cette année !

 

L’élimination du Grand Prix ne pourrait donc qu’être bénéfique sur le comportement des « Gino-en-auto ».

 

La vitesse, la performance et l’intrépidité sont des concepts dépassées, qui devraient être interdit, même dans les publicités, comme crime contre l’humanité et incitation au meurtre. Les fabricants ont plutôt le devoir de prévenir des dangers de l’utilisation de l’automobile et, d’éduquer les conducteurs à la bonne conduite. Je compte d’ailleurs sur nos députés pour voter cette loi le plus tôt possible. Finissons-en avec les pubs de pilotes sur circuits fermés. La route ne doit plus être comparée à une piste de course ! On interdit bien de montrer des gens qui boivent de l’alcool dans les pubs! Alors pourquoi permettons-nous dans une publicité de montrer des gens qui conduisent un véhicule comme un engin de guerre ? Qu’elles genres de comportements y enseigne-t-on ?

 

Et tant qu’à y être, exigeons des systèmes d’arrêt anticollisions automatiques obligatoires. Une autre loi, que j’espère, pour cette année ! Et mise en place dès l’an prochain sur les véhicules neufs et d’ici 2 ans sur tous les véhicules usagés. Exigeons ces systèmes de sécurité en F1 et sur tous les véhicules. Ces systèmes auraient dus être rendus obligatoires depuis leur invention. Comme les limiteurs de vitesses auraient dus être obligatoires depuis longtemps sur toutes nos routes. Comme l’on été les feux arrières surélevés il y a quelques décennies. Afin d’éviter complètement les accidents, les blessés et les morts de pilotes, d’automobilistes, de cyclistes, des piétons, d’enfants en poussettes sur le coin des rues et aussi qu’il n’y ait plus de personnes âgées écrasées par les camions de déneigement ou encore de véliplanchistes écrasés par un autobus.

 

 

Je ne suis pas certain que beaucoup de Gino resteraient intéressés à aller voir des courses sans bruits et sans… accidents ! … Comme quoi, l’intérêt pour les courses semble reposer sur des attraits béotiens bien primitifs… du bruit et du sang !

 

Signé par un aubergiste écologiste

Qui a d’autres priorités dans la vie que de faire de l’argent à tout prix.

 

Yves Marineau.

Sociologue et aubergiste.

Auberge Qualitas

Fondateur du Comité International pour la Certification Éthique et du

Mouvement pour une Vraie Démocratie Mondiale

 

Toute reproduction permise gratuitement, à condition de citer la source suivante :

Blogue : http://yvesmarineau.com/blog/?p=174

Ce contenu a été publié dans Éditorial, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *