Lettre aux ministres de l’éducation et du revenu

À Mme Courchesne, Ministre de l’Éducation et

M. Bachand Ministre des Finances et du Revenu

 

Bonjour,
Votre gouvernement a indiqué, à plusieurs reprises, que la hausse des frais de scolarité n’avait pas d’effets sur les inscriptions universitaires.

 

A- Je tiens à vous préciser que c’est le taux de diplomation qu’il faut observer. Et la hausse des frais de scolarité de 1990-1995 a eu un effet néfaste sur le taux de diplomation au Québec.

B- Engendrant des pertes de plusieurs dizaines de milliards de revenues aux différents paliers de gouvernements depuis cette hausse.

En conséquence:

 

1- Auriez-vous l’obligeance de me faire parvenir une copie du bilan prévisionnel des économies de dépenses prévues par le ministère de l’Éducation, suite à la hausse proposée, des frais de scolarité pour les 50 prochaines années?

A- Ainsi que les frais d’intérêts sur les prêts supplémentaires, frais pour les bourses supplémentaires, frais pour les prêts en défaut de remboursement qui seront remboursés par le gouvernement.

B- Incluant les pertes de revenues de taxes et d’impôts des différents paliers de gouvernements, suite à la baisse du nombre de diplômés universitaires, en tant que principaux payeurs de taxes.

C- Incluant les frais engendrés par la hausse du taux de chômage, la hausse des frais d’assurance sociale, la hausse des frais de santé mentale, la réduction des sources d’impôts – suite à la réduction de la création d’entreprises par des universitaires et la réduction de la création d’entreprises avec des investissements étrangers et locaux – faute de main-d’œuvre qualifiée suffisante, etc.

 

2- et veuillez aussi m’indiquer quelles mesures vous avez envisagées pour aider les étudiants à temps partiel en cas de hausse des frais de scolarité? La hausse de 1990-1995 ayant causé une baisse de 20 % du nombre d’étudiants à temps partiels et ce nombre ne s’était jamais rétablie à 50 % du nombre d’étudiants inscrits, comme c’était le cas avant la hausse de 1990.

Pour plus d’informations sur les effets néfastes de la hausse des frais de scolarité, veuillez consulter mon blogue à la page suivante:

http://yvesmarineau.com/blog/?p=232

 

Merci de ne pas engendrer une autre récession de 10 ans au Québec

 

Yves Marineau

Sociologue et entrepreneur

 

Toute reproduction permise à condition de citer la source suivante: http://yvesmarineau.com/blog/?p=308

Ce contenu a été publié dans Éditorial, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No CAPTCHA challenge required.