Recommandations à TrensQuebec

Bonjour,

Voici quelques recommandations pour le train monorail:

TRANSPORT DE PERSONNES:

-Je vous suggère d’envisager la construction d’un monorail léger qui accepte des cabines pour seulement 1 à 10 personnes.

-Si les cabines publiques, et éventuellement privées, sont plus intimes (format automobile) le succès sera encore plus grand (les gens n’aiment pas se retrouver dans de grands véhicules encombrés.

-En réduisant le poids des cabines vous réduisez les coûts de construction.

-La réduction du coût de construction permettrait d’étendre le réseau plus rapidement.

-Et éventuellement de l’étendre aux grandes artères municipales.

-En augmentant la proximité, on augmente l’utilisation.

-Le monorail pourrait remplacer le transport en commun.

-Le monorail coûte une fraction du coût du métro soit 15 fois moins. Autrement dit pour chaque km de métro ont peut construire 15km de monorail et la construction d’un monorail léger permettrait éventuellement de doubler le développement au même coût soit 30km versus 1 km de métro. Si le budget métro avait été utilisé pour développer le monorail nous aurions plus de 2 000 points d’arrêt au lieu des 72 actuels.

-Étant plus rentable que l’autobus, un monorail automatisé serait moins coûteux que l’autobus et il pourrait remplacer tout le transport en commun.

-Le réseau léger pourrait couvrir toutes les rues.

-Il pourrait éventuellement remplacer l’automobile.

-Il suffit de définir un standard de construction international afin de pouvoir interconnecter tout le réseau continental et éventuellement intercontinental en prévision de systèmes de transport sur champs magnétique et sous vide.

-L’automatisation informatisée du réseau permettrait d’éliminer la congestion, de réduire les coûts (pas de chauffeur), réduire les accidents, réduire le coût des primes d’assurances, etc.

-L’utilisateur n’a qu’à spécifier son adresse de destination sur un écran tactile pour être mené à destination.

 

TRANSPORT DE MARCHANDISES:

-Le transport de marchandises n’a pas n’ont plus besoin de grandes capacités si le transport se fait directement du fabricant à l’utilisateur ou au commerce de détail.

-Le transport à la palette est suffisant.

-On peut même envisager éventuellement des mini-transporteurs tout automatisés, qui pourrait remplacer la livraison de colis privée et postal de porte à porte à une fraction du coût actuel et, pas le même jour,… dans la même heure!

-La commande du resto, ou la crème glacée arrivent de l’épicerie, en moins de 5 minutes !

 

SOURCE D’ÉNERGIE

-Il faudrait étudier la possibilité d’utiliser la structure du monorail pour installer des éoliennes de grandeur moyenne hors ville et silencieuse en ville.

-Ainsi que l’utilisation de panneaux photovoltaïque comme toit des débarcadères ou au-dessus du monorail (le coût d’un toit ou d’un panneau photovoltaïque étant sensiblement le même).

-En produisant plus d’énergie que le réseau n’en consomme il s’assure d’une autonomie en cas de panne électrique (même à vitesse réduite) et de revenues en vendant les surplus aux compagnies d’électricités. Les surplus d’énergies pourraient aussi être emmagasinés dans un pipeline d’hydrogène (au-dessus du monorail) qui pourrait aussi servir à produire de l’électricité à l’aide de génératrice en cas de panne de réseau, en faisant le réseau de transport le plus fiable sur terre avec ses 3 sources d’énergies, réseau électrique, éoliennes et panneaux photovoltaïque ainsi qu’une réserve d’énergie sous forme d’hydrogène dont les surplus pourraient être vendus au réseau électrique ou gazier locaux.

 

TRANSPORT D’ÉNERGIES ET DE COMMUNICATIONS

La structure du monorail pourrait aussi desservir le réseau de transport énergétique (électricité, pipeline d’hydrogène, etc.) et de communication (électricité, téléphone, Internet, etc.) dans sa structure portante.

-Permettant de réduire les coûts de ses entreprises tout en favorisant la concurrence. Les coûts seraient réduits surtout dans les nouveaux secteurs en construction ou nécessitant le remplacement du réseau ou tout simplement son enfouissement. Dans ce dernier cas il coûterait donc une fraction du coût, ou encore l’élagage des arbres serait plus respectueux de l’environnement, et à moindre coût si les fils passent au milieu de la rue au lieu d’être au-dessus des trottoirs.

FINANCEMENT:

-L’automatisation permet d’aller chercher des partenaires financiers ou clients privées qui vont trouver rentable leur retour sur l’investissement.

Le financement peut donc se faire via:

-Le transport en commun municipal.

-Le transport des marchandises par les entreprises privées

-Le transport des marchandises par Potes Canada

-Le transport de personnes privées.

-Transport des énergies et des communications.

-Le remplacement des automobiles privées par des monorails privées permettrait de réduire, voir éliminer les frais de construction, d’entretien et de réparation des ponts et chaussées. Les sommes économisées pourraient être réinvestis dans la construction du réseau pour une fraction du coût habituel pour les différents paliers de gouvernements.

À l’aide des droits de passages payés par tous les intervenants le réseau se rentabiliserait en une fraction de temps!

Merci

Yves Marineau

Sociologue

Étudiant en programmation à L’Université de Montréal

P.S. Tout reproduction permise à condition d’indiquer la source suivante: http://yvesmarineau.com/blog/?p=198

Ce contenu a été publié dans Info, Pensée/citation, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No CAPTCHA challenge required.