POURQUOI JE NE SUIS PAS ALLÉ VOTER?

Même constat pour moi, comme pour des centaines de milliers d’électeurs. Je ne suis pas aller voter pour la première fois de ma vie parce que je n’avais aucune information sur le programme d’aucun des candidats. Et j’habite Montréal! Où ce n’est pas le choix de candidats qui manque. Mais je n’avais pas le temps de faire des recherches et je n’ai reçu aucune information, sinon des brides, dans les médias… et des pancartes sur les poteaux (avec seulement des photos et des noms)! Donc rien me permettant de faire un choix éclairé.
Le pire c’est que il y a de l’argent des contribuables qui est donné aux candidats, et ce, sans leur exiger l’obligation d’informer les électeurs de leur programme électoral.

Quand obligera-t-on le directeur des élections à utiliser l’argent des contribuables, en priorité, pour informer les électeurs au sujet du contenu du programme des personnes qui se présentent plutôt que pour de la publicité sans contenu.

Seul projet Montréal (à ce que je me souvienne) a affiché quelques idées. Mais comme je ne suis pas d’accord avec toutes les idées de Projet Montréal (je les trouvent trop conservateur!) et ne parlons pas de Coderre; j’aurais aimé pouvoir voter pour voir émerger un tiers parti plus progressif plutôt que de se retrouver dans une ville sous une dictature bi-partite comme… aux États-Unis!

Paradoxe donc, de la part du fondateur du Mouvement pour une Vraie Démocratie… de ne pas être allé voter!

 

Yves Marineau, sociologue

Secrétaire-fondateur du Mouvement Pour Une Vraie Démocratie Mondiale.

Ce contenu a été publié dans Éditorial. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *